ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

© 2020 by Silence Éphémère

LE REGARD DE SILENCE ÉPHÉMÈRE PRÉSENTE

INTERVIEW AVEC MANDARINA

Interview avec Alexandr


Crédit photo : Dominique Ott



À l’occasion de la sortie de leur deuxième EP « Surrender », j’ai rencontré le groupe au Supersonic après leur live énergique ! Entre pop, rock et bières fraiches, Alexandr possède un caractère musical où la douceur et le dynamisme se confondent dans une ambiance éclatante de talents !

Un trio chaleureux où rires et bonne humeur sont aux rendez-vous !


« C’est presqu’une chanson

du dimanche matin (rires) »


Nicolas : (d’une voix douce et pénétrante) « Bonjour… »


Présentez-vous pour nos lecteurs !

Stephen (chant, guitare) : « Alexandr est un jeune groupe basé à Paris qui a ses racines en France et Angleterre. Depuis ces dernières années, nos influences sont plus rock et pop. Et aujourd’hui, nous présentons un 2nd EP de quatre titres « Surrender » (1er EP « You Won’t Get Another Chance », 2016).


Nick (guitare, synthés) : « Nous faisons de la musique depuis très longtemps, nous sommes amis d’enfance. Cela fait trois ans que l’on existe maintenant. »




Comment est né le groupe Alexandr ?


Stephen : « Le groupe Alexandr est né des cendres de notre ancien groupe Masternova. Nous avons décidé de prendre un nouveau départ avec nouveau nom, de nouvelles chansons et un nouveau concept : nous n’avons pas de batteur et nous avons pris un virage légèrement plus électro. Mais nous gardons quand même nos racines rock.


Nicolas (Basse) : « Quand on dit électro, c’est sur le son moyen, parce que le son final est plutôt rock pour les auditeurs. On travaille juste en utilisant bien plus d’électronique ! »


Stephen : « bref, il y a des synthés et des boucles quoi ! » (rires)


Nicolas « (rires) oui voilà !»

Quels sont les meilleurs endroits et les meilleurs moments pour écouter votre musique ?


Stephen : « ça dépend de la chanson… Pour « Surrender », c’est très bien de l’écouter très fort, dans un pub, si possible britannique, si possible outre-manche, mais un pub français fera l’affaire… Si ça sent le fish and chips (rires). »


Nicolas : « Après il y a « Show Them How to Play », beaucoup plus aérien et nostalgique. On est plus sur un trip vacancier, à plusieurs, sur un été indien, avec pas trop de monde, tu t’éclates entre amis,… Bon en vrai c’est grave chiant ce que je te raconte là (rires) »


Stephen : « Ouais, c’est grave chiant (rires). »


Nicolas : « Non en fait, c’est pour prendre son bain moussant »


Stephen : « C’est presqu’une chanson du dimanche matin (rires). »


Nicolas : « Avant la messe (rires). »


Stephen : « Avec le bacon en train de griller ! »


Nick: « Nous ne sommes pas qu’un groupe ! Nous sommes un groupe qui soigne ses productions. Il y a toujours un bon moment pour nous écouter, que ça soit à fond dans ton salon ou tranquille au casque, et même en live ! »




« P****N C’EST GÉNIAL ! »

Décrivez votre musique en quelques mots ?


Nick: « Brit-pop du futur ! J’aime bien ! Nous puisions dans nos racines et à la fois, nous faisons de la musique actuelle. »


Nicolas : « Mélodieuse ! Il y a 10 minutes, quelqu’un m’a dit ça ! C’est ce qui est beaucoup ressorti dans les avis des personnes qui nous ont vues jouer ce soir. On cherche vraiment à avoir de belles mélodies, des choses qui nous plaisent à chanter et qui sont agréables à écouter. Ça va avec le côté « Songwriting », le côté très écrit de ce qu’on fait. »

Vous avez présenté vos maquettes à un ami de longue date, comment a-t-il réagi ?


Nick : « Antoine (Antoine Poyeton, studio Motorbass) est un bon pote ainsi qu’un excellent producteur. Il a toujours aimé ce qu’on faisait, mais particulièrement les dernières maquettes. Il a vraiment flashé ! Il nous a proposé ses talents de producteur. C’était une nouvelle expérience, autant pour lui que pour nous ! Nous avons bossé une bonne année pour faire cet EP avec lui. »

Stephen : « Il a été mega fan de « Show Them How To Play » et il l’est toujours autant, voire plus ! Nous avions bossé sur « Surrender ». Quand je lui ai apporté la maquette de ce morceau et que je lui ai demandé : « Qu’est-ce que tu en penses ? », il a répondu : « P****N C’EST GÉNIAL ! Notamment la dernière partie ! ». Je pense que ça l’a convaincu de travailler avec nous ! »

Rock anglais ou pop Française ?


Nicolas : « Nos racines sont la pop anglaise, pour le mix et le fait de jouer sur les mots. J’ai grandi avec la pop des 60s et après, pendant notre adolescence, on a aimé le côté brit-pop avec Oasis. Donc on est vraiment pop anglaise ! »


Steven : « On est vraiment plus pop française que rock français ! »


« On a tout improvisé ! »

Pendant votre concert, vous avez fait référence au fait que vous avez mis du temps pour faire cet EP, racontez-nous un peu l’envers du décor.


Stephen : « Nous avons mis du temps parce qu’on est pointilleux. Mais on a quand même mis moins de temps qu’Alain Souchon pour son album (rires). »


Nicolas : « C’est pas vraiment qu’on a mis du temps, c’est qu’on a mis plus de temps qu’on le voulait. »


Stephen : « On s’est tellement concentrés sur la musique, qu’à trois semaines de sa sortie, on s’est rendus compte qu’on avait pas de nouvelles images, ni pochette d’EP, ni logo, ni rien, on a tout improvisé ! »



Nicolas : « La couverture, c’est le balcon de mon appartement, on s’est fait un apéro et on était avec un pote qui sait faire de la photo et nous a pris à ce moment-là ! C’était une photo ratée ! On a donc retenu une photo ratée (rires). »


Nick : (même voix douce et pénétrante) « Bonjour.. »





Quelles sont vos influences artistiques ?


Nicolas : « Moi c’est Nietzsche, je suis Nihiliste »


Stephen : « En général, c’est la musique qui m’inspire »


Nicolas : « La VIE ! (rires) »


Stephen : « Comme on l’a évoqué, les groupes des 60s (Kings, Who, Beatles) ou encore Dépêche Mode dans les années 80. On prend ce qui est intéressant dans chaque décennie ! »


Nicolas : « On adore tous ces grands groupes rocambolesques, romantiques, avec des tenues farfelues. »


Nick : « Orange Mécanique, est aussi un film qui nous a beaucoup marqués. »




Vous allez faire quoi après votre concert ?


Stephen : « Là ? Je vais directement au bar ! »


Nick : « Ouais ! Dire bonjour aux amis et aller au bar »


Nicolas : « Aller voir les journalistes, les bloggers, voir les photographes et s’amuser en écoutant les groupes suivants ! »


Ce mois-ci Alexandr a sorti le clip de « Neon », à écouter dans un pub, si possible après le confinement, avec une bière, si possible anglaise mais sur votre canapé en apéro-vision fera l'affaire. 😉


  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Pinterest Icône
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc SoundCloud Icône